Mortel imprévus

Dominique Monféry

Rue de Sèvres

  • par
    24 mai 2022

    Pour échapper à un mari médecin violent, Edith Womble traverse l'Atlantique pour la Californie et part bientôt en compagnie de Hans dont elle est tombée amoureuse vers le Klondike, où des gisements d'or viennent d'être découverts. Ils s'installent avec trois autres hercheurs d'or dans une maison éloignée. Puis un hiver survient beaucoup plus précocement que prévu, les bloquant dans ce lieu. Les rapports entre eux changent jusqu'à l'inattendu, le violent...
    Bande dessinée au temps de Far West qui reprend les codes de l'époque : la ruée vers l'or, la cohabitation avec les tribus indiennes, les difficiles et longs voyages et vie quotidienne. Tout cela sert admirablement le fond de l'histoire qui est basée sur la relation entre les personnages, leurs violences enfouies qui se heurtent au désir de justice légale. Car il s'agit davantage d'opposer la volonté de ne pas prendre de risque, de se faire justice soi-même à celle de laisser la société juger, de ne pas se mettre hors la loi ni d'avoir de crime sur la conscience. Les valeurs morales contre l'instinct de survie. L'histoire est forte, les personnages itou. Excellemment scénarisée, elle est haletante, ne ménage pas le lecteur qui va de tension en tension et risque la surprise à chaque tournage de page.

    C'est violent, certes, mais le monde de l'époque l'était, tout comme le nôtre. Dominique Monféry met en scène un personnage de femme forte et qui ne cède pas à la facilité et à ses plus bas instincts et qui ne renonce pas. Pas si fréquent que cela dans le Far West.


  • par (Libraire)
    20 mai 2022

    Edith a refait sa vie en Amérique, loin de son Angleterre natale et de son mari violent. Mais tout bascule pour elle le jour où elle décide de suivre Hans, l'homme dont elle vient de tomber amoureuse, chercher de l'or dans le grand nord canadien...
    Un huis-clos glacial et un dessin à couper le souffle font de cette bande-dessinée un excellent polar. À découvrir !