Le grand vide

Léa Murawiec

Éditions 2024

  • par (Libraire)
    5 octobre 2021

    Mahel passe la plupart de son temps libre au fond d’une libraire et mène une vie banale, jusqu’au jour où elle découvre qu'une homonyme chanteuse fait la une des journaux. L’existence même de l’héroïne est alors mise en danger.
    Récit dystopique, Le Grand vide narre un monde futuriste où le nom des personnes est primordial à leur survie. Léa Murawieck nous livre une véritable critique de la superficialité d'une société en recherche perpétuelle d'attention. Roman graphique jouant sur la démesure et les perspectives, le récit oscille entre drôlerie et tristesse. Une grande réussite pour une première bande dessinée.


  • 22 septembre 2021

    Manel Naher vit dans une mégalopole qui semble n'avoir aucune limite. Une cité-monde où vous n'êtes quelqu'un que si l'on pense à vous. L'oubli c'est la mort. Comment garder de la « Présence » quand vous vous apercevez que vous avez un homonyme célèbre ? Prononcer le nom de Manel, c'est penser à la star et certainement pas à la jeune fille taciturne, héroïne de ce roman graphique très original aux accents Orwelliens.

    Conseillé par Roselyne


  • par (Libraire)
    21 septembre 2021

    Profond et fascinant !

    Dans un monde où il faut être connu pour survivre, Manel Naher découvre qu'elle a pour homonyme une star, elle risque alors fortement de disparaître... une satire sombre au rythme enlevé, une BD profonde et fascinante ! (Nadège)


  • par (Libraire)
    21 septembre 2021

    Manuel Naher porte le nom d'une célébrité. Elle risque d'être oubliée et d'en mourir. Jusqu'où ira-t-elle pour échapper à son sort ?
    Une BD hors norme, brillamment illustrée, sur le désir de célébrité.

    Guillaume


  • par (Libraire)
    16 septembre 2021

    Dans ce monde, on meurt quand l'on ne pense plus à vous. Que faire alors quand une star porte votre nom? Fuir vers le Grand Vide? Un monde foisonnant qui résonne avec l'époque actuelle mis en scène par la belle trichromie de Léa Murawiec.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2021

    Meilleure BD de l'année 2021 !

    Meilleure BD de l'année 2021 (selon moi) !!!!!!!
    Pour sa première bande-dessinée, Léa Murawiec fait preuve d'audace, d'une belle mais terrible imagination et d'un sens du rythme très efficace !
    Le dessin, qui peut paraître assez naïf, regorge de détails qui servent habilement le propos. Par ailleurs, si la majorité de l'album est teinté d'une bichromie blanche et bleue, c'est pour faire davantage ressortir le rouge des innombrables panneaux sur lesquels sont inscrits le nom et le prénom des habitants de ce monde.
    Surprenant, intelligent et riche de propositions, cet album à tout pour plaire ! Avis aux amateurs ;)

    Romain


  • par (Libraire)
    31 août 2021

    Quelle claque !

    Une BD au concept original dans un monde imaginaire ultra urbain où la « présence » est un besoin vital, où ne plus exister dans la tête des autres condamne à mourir d’un arrêt du cœur tandis qu’être célèbre rend littéralement immortel.

    Nous voilà plongés avec Manel dans une mégalopole tentaculaire et verticale où les noms des individus s’affichent partout, patronymes hybrides et cosmopolites que l’on placarde aux fenêtres, qui clignotent en néons, défilent dans des spots publicitaires, scandés autant que possible… où chacun s'agite pour exister dans la masse.

    Être mémorable, être unique. Pas de chance pour la jeune Manel Naher qui découvre un jour qu’elle a non seulement une homonyme mais en plus que celle-ci est en train de devenir célèbre. Une autre Manel, starlette de la chanson qui capte toute la "présence" qui devrait lui revenir.

    Notre Manel à nous compte ses proches sur les doigts d’une main et préfère la compagnie des livres à celle des gens. Sa vie pourrait s'éteindre aussi facilement qu'une bougie dans le vent. Quitte à mourir bientôt, ne serait-il pas temps d'explorer le grand vide anonyme, à la frontière de cette ville sans fin ? A moins qu'elle ne change radicalement de mode de vie.

    Rythmé, puissant graphiquement et philosophiquement… très réussit !


  • 28 août 2021

    Une pépite !

    Dans un monde où l'on existe que si l'on connaît votre nom, Manel Naher peine à subsister. Et pour cause : elle a une homonyme célèbre qui s'accapare son nom.
    Mais notre Manel Naher n'en a que faire. Elle rêve d'ailleurs, de quitter cette ville sans fin aux gratte-ciels interminables, de partir pour... le Grand Vide.

    Très belle BD aux dessins remarquables, qui questionne l'importance du nom, les dérives de la célébrité, ce qui fait qu'on existe aux yeux des autres.

    Une pépite !


  • 28 août 2021

    Il est difficile de présenter un univers si riche, si original et si particulier en si peu de mots. Avec Le Grand Vide, Léa Murawiec surprend et enchante : voilà une BD qui va rapidement devenir indispensable !


  • 20 août 2021

    Le Grand Vide de Léa Murawiec

    Que seriez-vous prêt à faire si ​votre existence même dépendait de votre notoriété? Dans ce monde dystopique, si l’on ne pense plus à vous, vous mourrez. Penser à quelqu'un, c'est lui donner de la Présence.

    Tandis que les mendiants quémandent une seconde d'attention, d'autres accumulent de la Présence par tous les moyens pour tenter de devenir immortel.... Alors pour Manel Naher, qui passe ses journées au fond d'une petite librairie, c'est l'oubli et la mort qui guettent...

    Dans un dessin plein d'énergie qui dépeint une mégalopole tentaculaire saturée par les milliers de noms qui s'affichent dans toute la ville, Léa Murawiec nous livre un roman graphique en forme de satire à l'endroit de notre besoin d’exister sur les réseaux sociaux, du jeunisme et de la course à la popularité qui évince une socialité plus en profondeur. Et plane l'ombre du crédit social à la chinoise...